L’étranger – N°310

500,00

1 en stock

Catégorie :

Description

L’étranger

L’étranger, cette homme déchiré en fureur et haine, un homme qui c’est très bien que personne ne l’aime. Qui est celui-ci, de quelle planète est-il, qui est cet homme et d’ou vient-il ?

  • Dimension : 60 cm de longueur par 50 cm de hauteur
  • Matériaux : Peinture à l’huile sur Toile de coton
  • Type de peinture : Pinceaux
  • Style : Style abstrait

L’étranger (roman de Camus)

L’Étranger (français : est une nouvelle de 1942 de l’auteur français Albert Camus. Son thème et sa perspective sont souvent cités comme des exemples de la philosophie de Camus, l’absurdisme couplé à l’existentialisme, bien que Camus ait personnellement rejeté cette dernière idée.

Le personnage principal est Meursault

un Algérien français indifférent décrit comme « un citoyen français domicilié en Afrique du Nord, un homme de la Méditerranée, un homme du midi, mais qui ne participe guère à la culture méditerranéenne traditionnelle ». Quelques semaines plus tard, il tue un Arabe dans l’Alger français, impliqué dans un conflit avec un voisin de Meursault. Meursault est jugé et condamné à mort. L’histoire est divisée en deux parties, présentant le point de vue narratif à la première personne de Meursault avant et après le meurtre, respectivement.

J’ai résumé L’Étranger

Il y a longtemps, par une remarque que j’avoue être très paradoxale : « Dans notre société, tout homme qui ne pleure pas à l’enterrement de sa mère court le risque d’être condamné à mort. » Je voulais seulement dire que le héros de mon livre est condamné parce qu’il ne joue pas le jeu[3].

La première édition de The Stranger

Tirée qu’à 4 400 exemplaires, ce qui était si peu que le livre ne pouvait pas être un best-seller. Comme la novella a été publiée pendant l’occupation nazie de la France, il y avait une possibilité que la Propaganda-Staffel la censure, mais un représentant des autorités d’occupation a estimé qu’elle ne contenait rien de dommageable pour leur cause, et elle a donc été publiée sans omissions. Cependant, le roman a été bien accueilli dans les cercles antinazis, en plus de l’article de Jean-Paul Sartre « Explication de L’Étranger » [4].

Traduit quatre fois en anglais

Mais aussi dans de nombreuses autres langues, le roman est depuis longtemps considéré comme un classique de la littérature du XXe siècle. Le Monde le classe au premier rang de ses 100 livres du siècle.

Le roman a été adapté deux fois au cinéma : Lo Straniero (1967) (italien) de Luchino Visconti et Yazgı (2001, Fate) de Zeki Demirkubuz (turc).

Visitez la collection

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’étranger – N°310”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *